Culture
Création et industrie culturelle

Le développement durable a longtemps été présenté comme résultant de la rencontre harmonieuse des secteurs économique (croissance), social (réduction des inégalités et de la pauvreté) et environnemental (respect de l’environnement). Depuis quelques années, de plus en plus de décideurs incluent à cette association un quatrième pilier : la culture. Cet intérêt a été couronné par la tenue d’un congrès international de l’UNESCO à Hangzou, en Chine, en 2013 sur le thème « La culture : clef du développement durable».

L’idée est de mettre à profit l’expérience des générations passées et de reconnaître la culture et la diversité culturelle, comme faisant partie intégrante du patrimoine mondial, à préserver au même titre que l’environnement. La culture est donc désormais considérée comme un facteur fondamental de la durabilité en tant que capital de connaissance et en tant que secteur d’activité. A notre échelle, cette orientation est particulièrement visible à travers le nouveau Plan de Développement et d’Aménagement de la Martinique (PADM) : il s’agit d’adapter les modèles de développement à la culture martiniquaise et de bâtir le développement durable en s’appuyant à la fois sur les savoirs faire hérités et sur les activités économiques, liés à la culture locale (tourisme notamment).

Source : INSEE, recensement de la population 2013

La filière culturelle est identifiée par le schéma territorial de développement économique, d'innovation et d'internationalisation (STDEII) parmi les potentiels de développement socio-économique à structurer et exploiter.

Il s'agit ici de permettre au secteur culturel de générer une valeur ajoutée plus significative, dans un contexte de nécessaire mutation du modèle opérant de développement territorial, de nécessaires diversification et pérennisation des ressources.

La production culturelle se partage entre une partie marchande, issue de la vente des biens et services culturels des entreprises, et une partie non marchande, qui correspond aux coûts de production des administrations, établissements publics et associations dans le domaine culturel (Yves Jauneau, Le poids économique direct de la culture).

La création culturelle et son industrie contribuent à la marque d'une identité territoriale et recèlent de nouvelles dynamiques de production de valeur durable.